Singapour

10.04.2014 #singapour

Ville très dense et ultra développée, Singapour est tout de même surnommée "ville jardin" avec sa végétation luxuriante en plein centre-ville.

Arrivée vers 18h30 à l'aéroport de Singapour et premier choc : pas de "Taxi ! Taxi !". Deuxième choc : le métro...


C'est grand, c'est propre, c'est entièrement climatisé et ça fonctionne bien. Douze directions réparties sur 5 lignes de métro, chaque station à une couleur, un nom et un numéro. Le prix des tickets est fixé en fonction de l'arrêt : il faut 30 secondes pour prendre un ticket.

Pas de dégradations, pas le droit de manger ou boire, des agents qui viennent si vous semblez perdu.

40 minutes et nous voilà au cœur de Chinatown pour y chercher notre hôtel.

On commence à avoir nos habitudes : on pose les sacs et on part se balader.

Et là, ça change de Bali ou tout est fermé à 21h00. Grosse activité nocturne et des ouvriers travaillent encore à 22h.

On trouve une rue avec une vingtaine de stands qui servent à manger et à boire. Les tables, couverts et plateaux sont partagés entre tous les stands et on peut composer son repas en fonction des spécialités de chacun.

On ne s'éternise pas, une grosse journée nous attend le lendemain.

Ensuite on prend des pass "Navigo" illimités. C'est 26$ pour 2 jours et 30$ pour 3 jours (15/18€), mais on récupère 10$ quand on rend le pass !

Il y a également les tickets classiques avec une consigne de 0,10$ si on les rend et 0,10$ de remise si on l'utilise 6 fois (ils sont rechargeables) ! Prends en de la graine RATP !

Petit-déjeuner dans Chinatown, il y a déjà du poulet et des fruits de mer au menu. On se contentera de brioches à la saucisse.

Ensuite, direction le Zoo : on a acheté nos tickets sur internet la veille (28€/pers pour 2 parcs). Apparement c'est le plus beau zoo du monde.

C'est grand, il n'y a pas trop de monde, les animaux sont assez proches et leur habitat plutôt bien recréés. Si vous n'aimez pas les photos d'animaux, passez 10 photos ;-)

Rendez-vous en métro à la station Ang Mo Kio, puis à la station des bus à deux rues. Prendre le bus 138 qui vous dépose directement devant les portes du zoo.

On commence : il y a des hippopos...

Des tigres blancs qui font trempette...

Des tigres blancs qui s'enfilent quelques kilos de boeuf pour l'apéro...

(merci Coca-Cola !)

Il y a une maman rhino et son petit (le papa n'était pas loin)...

Des minis-ours...

Évidemment, on croise quelques espèces de mes animaux "préférés"...

Il y a aussi des gros chats...

Une familles d'orang-outans suspendue au dessus des gens...

Il y a aussi des ailes de poulet épicées...

Des chats qui dorment...

Des chats qui chopent des poulets entiers en plein vol...

Il y a une rencontre avec un Panda...

Les pandas sont dans un parc annexe (d'où le ticket 2 parcs) avec des animaux moins intéressants (beaucoup de poissons...) et une ballade en bateau à 5$ (qu'on évitera) : l'art du business.

Un panda très fatigué... et sa copine qui se cache.

Et des pandas roux plus agités.

Fin des 4 heures de visite...

Au retour, après une petite pause à l'hôtel, on va voir ce qu'il se passe à Little India (le quartier Indien...).

Dés la sortie du métro on est dans l'ambiance.

L'activité y est très importante, on croirait que les gens n'ont pas mangés depuis des mois.

On se rend dans le Hawker Center du coin. Il y'a une dizaine de grands Hawkers Centers dans Singapour : c'est des bâtiments ouverts ou sur plusieurs étages on trouve des produits frais, des restaurants, des vêtements et tout ce qui s'achète en général...

Des dizaines de restaurants, chacun sa spécialité et des centaines de clients, chacun son restaurant préfèré.

Après l'apéro sur un stand qui ne fait que les boissons, on prend des cheese-naans dans un stand qui ne fait que les naans.

Ensuite on repère un plat sur des tables et on commande la même chose. C'est du riz, des légumes, plein d'épices et un morceau de poulet : normalement c'est pour une seule personne...

Le vendeur du plat nous dit qu'il n'a pas d'eau pour qu'on lui achète une bière, mais on voit les bouteilles dans ses frigos...

On repart le ventre plein et l'activité extérieure ne diminue pas.

Les habitants achètent des tissus, des DVD, des bijoux mais surtout des fruits et des légumes !

Des asiatiques perdus chez les indiens.

Nos jambes nous demandent de rentrer.

Deuxième jour : on prend le métro en direction du centre ville et en faisant attention de ne pas transporter de Durian (un fruit qui sent très fort et interdit dans le métro)...

Pas de chance, il pleut. On sort nos k-way de touristes.

Estelle trouve une nouvelle couleur de frangipanier.

L'hôtel Fullerton : difficile de le manquer.

Le théâtre On The Bay. Ça m'étonnerait que l'architecte ne se soit pas inspiré des durians...

On arrive au centre commercial Marina Bay Sands.

Un petit centre commercial des plus banals, pour une clientèle aux revenus modestes.

Il y a même une annexe extérieure pour les plus démunis....

Après la découverte des Hawkers Center on repart déjeuner dans Chinatown (à 15 minutes seulement).

Même principe à chaque fois. La différence ici c'est qu'il n'y a pas d'Indiens qui viennent manger, contrairement aux asiatiques dans Little India.

On goûte du canard rôti à la sauce soja (du canard laqué ?)

Un café à la Singapourienne et c'est reparti.

Le ciel se dégage, c'est le moment de monter en haut du Marina Bay Sands Hôtel. 2600 chambres, 57 étages, plus longue piscine en altitude du monde (146 mètres)

En bas, certaines parties sont composées de facettes de métal suspendues : ça bouge avec le vent et ça fait son petit effet.

L'intérieur de l'hôtel : la déception...

26 dollars par personne pour monter tout en haut, l'accès à la piscine et au jardin sont réservés aux clients de l'hôtel : ambiance Tour Eiffel.

En 38 secondes et sans secousse, on monte les 56 étages.

La vue est plutôt impressionnante.

The Helix Bridge : il représente une branche d'ADN.

Gardens by the Bay.

On redescend en direction du jardin, l'occasion de constater les problèmes de circulation dans les rues étroites de Singapour.

On peut se balader dans les jardins très fleuris et reposants mais il faut payer pour monter en haut des "arbres". Le plus gros est un restaurant.

On termine la journée à la Golden Mile Tower pour acheter nos billets de bus pour Malacca : il y a des agences de voyage au pied. Ça commence à 22$ pour un départ à 8h00 mais on prendra les bus de luxe avec choix de l'horaire pour 25$/pers.

Sur le retour, on goutte une spécialité de porc qui m'aguichait depuis notre arrivée.

Et on termine au McDo avec un burger qui pique un peu trop !

Une grosse journée se termine...

Jour du départ et photo de la chambre qu'on aura payé 5 fois plus chère qu'à Bali sans être 5 fois mieux, mais c'est Singapour et on était très bien placés.

Dernier repas dans un restaurant spécialisé en Dim Sum (bouchers vapeur). C'est le Tak Po, rue Smith Street, il y a beaucoup de locaux qui y mangent. Il est 12h20, Il nous manque 1$ pour payer notre déjeuner (qui pouvait prévoir que les cacahuètes et les lave-mains gentillement posés sur la table étaient facturés !), c'est la course, le bus part à 13h00...

Un changement de métro, beaucoup de stress et quelques centaines de mètres à courir avec les sacs, on arrive à 13h09 et le bus part 2 minutes plus tard. Ouf

À gauche la Malaisie, à droite Singapour.

Bilan de Singapour : financièrement on aura dépensé autant en 3 jours ici que 9 jours à Bali mais on ne regrette pas. La ville est folle, la culture de la cuisine est impressionnante, l'insouciance financière et énergétique tout aussi impressionnante : travaux et nettoyage permanent, climatisation omniprésente, même dans des zones non fermées...

La douane avec le bus est bien organisée et ça va très vite.

On en profite pour acheter des mangues et des bananes pour le petit déjeuner.